Comment bien préparer le montage de son chalet bois ?

Comment bien préparer le montage de son chalet bois ?

Article mis à jour le 09-02-2022

Pour vous assurer que le montage de votre chalet en bois en kit se déroule parfaitement, il est primordial de bien gérer la préparation du chantier. Découvrez ici tous nos conseils pour ne rien oublier et éviter les imprévus de dernière minute ! 

Commencez par la déclaration de travaux pour votre chalet bois

Commencez par la déclaration de travaux pour votre chalet bois

Il peut être obligatoire de demander une autorisation d'urbanisme avant d'effectuer le montage de votre chalet de jardin, en fonction de la taille de votre abri et de sa surface de plancher. Cette autorisation peut être une déclaration de travaux voire une demande de permis de construire.

L'emprise au sol représente la totalité de la surface projetée au sol en incluant tous les débords et surplombs (loggias, balcon, auvent...). Faîtes donc bien attention à bien la calculer pour définir votre cas de figue.

La surface de plancher concerne la surface au sol des espaces clos et couverts, sous une hauteur de plafond supérieure à 1,80 m, sur le même principe que les m² Carrez pour les habitations.

  1. Pour une surface de plancher et une emprise au sol < à 5m² : vous n'avez pas besoin d'autorisation.

  2. Pour une surface de plancher et une emprise au sol < à 20m² : vous avez besoin d'une déclaration préalable de travaux.
    Déposez votre dossier en mairie et patienter en général 1 mois que le projet soit accepté. Si aucune réponse n'est envoyée après 1 mois, le projet est considéré comme accepté tacitement.

  3. Pour une surface de plancher et une emprise au sol > à 20m² : vous avez besoin d'un permis de construire
    Le délai d’obtention du permis de construire peut varier fortement selon votre commune. Notez que la limite de 20m² est portée à 40m² si votre abri/chalet/garage est monté dans une zone couverte par un plan local d'urbanisme (PLU). Renseignez-vous là encore auprès de votre mairie.

Préparez le lieu de stockage de votre chalet en kit

Si vous avez commandé un chalet en kit, vous devrez le stocker en attendant qu’il soit monté.

Durant cette période, le pire ennemi de votre chalet en bois sera l’humidité car celle-ci peut fortement endommager les pièces de bois brut qui vous auront été livrées : torsion du bois, moisissures, etc..

L’idéal consiste à stocker les palettes de bois à couvert : dans un garage ou sous un carport a proximité du lieu de montage.

Si vous ne disposez pas d’un bâtiment de stockage, vous pouvez surélever les palettes du sol, par exemple avec l’aide de parpaings. Vous utiliserez une bâche bien étanche et résistante pour couvrir vos palettes durant les jours de pluie et vous l’enlèverez durant les jours secs afin que le bois puisse respirer.

Si vous disposez d’une tente de grand format (ex : tente de réception), pourquoi ne pas la monter au dessus des palettes de madriers ?

Assurez-vous du respect des délais de livraison de votre chalet

Les entreprises du bois sont soumises à de nombreuses contraintes, qui peuvent impacter le délai de livraison de votre chalet, et donc conditionner la bonne organisation de son montage.

Les risques peuvent être :

  • un problème de ressources humaines : ce risque est particulièrement important si l’entreprise est de petite taille.
  • une surcharge de travail (saisonnalité) : ce risque est particulièrement important si le vendeur du chalet fait beaucoup de commerce en ligne et fait appel a des sous-traitants pour les matériaux (ex : kits construits dans les pays de l’est).
  • un problème de transporteur : si l’entreprise fait appel a des transporteurs pour expédier ses chalets en kit, le transporteur lui-même est soumis à une saisonnalité de ses activités.
  • une panne de machine : c’est un risque particulièrement important si l’entreprise est de petite taille.

Bien sûr ces facteurs ne dépendent pas de vous, mais vous pouvez essayer de les prévenir :

  • Si possible, passez commande et faites-vous livrer votre chalet hors de la haute saison (de février à juin)
  • Quand la date de livraison annoncée par votre vendeur approche, appelez-le pour vérifier que tout est en ordre et se déroule comme prévu.

Organisez le déroulement de votre chantier de montage

Organisez le déroulement de votre chantier de montage

Si vous ne réalisez pas vous même le montage de votre chalet en autoconstruction, vous devrez faire intervenir plusieurs corps de métiers : au minimum un maçon et des monteurs.

Pour les chalets habitables, vous devrez compter en plus avec l’électricien et le plombier.

Ces 2 corps de métiers devront intervenir en même temps que les monteurs afin de faire passer les réseaux dans les murs. Les faire intervenir plus tard serait dommage car vos gaines électriques et vos tuyauteries seraient apparentes dans le chalet !

Vous avez 2 manières de coordonner ces corps de métier :

  • soit vous faites appel à un maître d’œuvre qui coordonnera pour vous tous les corps de métiers afin qu’ils interviennent au bon moment,
  • soit vous organisez vous-même l’intervention des artisans. Dans ce cas, pensez bien à voir avec eux à quel moment leur intervention est la plus judicieuse et à les rappeler avant le chantier pour vérifier qu’ils ne vous ont pas oublié.

Préparez une dalle béton adaptée aux chalets et maisons bois

Préparez une dalle béton adaptée aux chalets et maisons bois

La dalle béton est l’un des modes d’assise les plus fréquemment utilisés pour les chalets en bois. Celle-ci permet en effet d’obtenir une assise stable et homogène, et d’améliorer l’inertie thermique de son chalet.

Si tout bon maçon peut réaliser une dalle béton pour un chalet, il est important de prendre en compte quelques spécificités :

  • Adapter la dalle aux dimensions du chalet : il est important que la dalle soit alignée sur les murs du chalet. Tout dépassement entraînera une stagnation de l’eau et par conséquent le pourrissement des madriers les plus bas. Dans le cas d’un chalet isolé et bardé, la dalle sera alignée sur les murs intérieurs afin que le bardage soit en surplomb.
  • Bien anticiper le délai de séchage : 4 semaines sont nécessaires pour que le béton atteigne 95 % de sa résistance maximale. Il est donc recommandé de respecter ce délai avant le montage du chalet.

Vérifiez la liste détaillée des matériaux inclus dans votre kit

Vérifiez la liste détaillée des matériaux inclus dans votre kit

Il est rare que les kits constructifs en bois comportent à la fois l’ensemble des pièces nécessaires au montage, à l’ancrage et au traitement de votre chalet.
C’est pourquoi nous vous recommandons de consulter la liste détaillée des pièces incluses dans votre kit, afin de voir si des éléments doivent être commandés en complément. Notez que si la motivation vous manque, vous pouvez aussi poser la question à votre vendeur !

Nous vous mettons particulièrement en garde pour ce qui concerne :

  • La visserie : afin de réduire le coût des kits, de plus en plus de vendeurs n’incluent qu’une partie de la visserie. Il vous faudra alors commander vous-même cette visserie ou demander à vos monteurs de l’inclure dans leur devis.
  • Le matériel d’ancrage : à notre connaissance peu de vendeurs incluent les pièces nécessaires pour ancrer votre chalet a son support. La raison en est simple : ces pièces dépendent du type de support que vous avez choisi : dalle béton, chaînage béton, parpaings, plots, etc. A vous, donc, de préciser ce point à votre monteur, ou de les commander.
  • Imperméabilisation : comme pour le matériel d’ancrage, une partie de ces matériaux dépendent du type de support. Si vous ne passez pas par un service de montage tel que Prokit, vous devrez donc vous assurer de la disponibilité de ces consommables.

Vérifiez que l’électricité est bien disponible sur le chantier

Même si vous travaillez en électroportatif, il y a fort à parier que vos batteries, ou celles de votre monteur, seront rapidement épuisées. Assurez vous d’avoir plusieurs jeux de batteries et d’avoir la possibilité de recharger les batteries a proximité.

N’oubliez pas les assurances nécessaires au montage de votre chalet

Que vous soyez en autoconstruction ou que vous fassiez appel à des monteurs, il est important de passer un peu de temps (et d’argent!) pour vous assurer que les intervenants et votre chalet sont bien couverts. Tout peut arriver sur un chantier, le meilleur comme le pire !

Voici les types d’assurances à considérer :

  • La Garantie décennale : est « normalement » souscrite par vos artisans. Elle permet de garantir la solidité de l’ouvrage pendant 10 ans. Même si tout se passe bien pendant la construction, l’absence de cette garantie peut être particulièrement préjudiciable en cas de vente du chalet.
    Il est donc particulièrement important que vous vous procuriez une copie de la Garantie Décennale de vos artisans.
  • La Garantie Dommage-Ouvrage : elle est obligatoire pour les maîtres d’ouvrage (Loi Spinetta). Elle doit être souscrite par le maître d’ouvrage (le particulier) et permet, comme l’assurance décennale, d’assurer la structure du chalet. Là où l’assurance décennale peut mettre plusieurs années à rembourser le client, la dommage-ouvrage est rapide… et peut donc éviter des situations personnelles compliquées.
  • L’assurance Responsabilité Civile Maître d’Ouvrage : elle est particulièrement importante en autoconstruction puisqu’elle vous couvre tous les dommages causés à un tiers au cours du chantier Pensez-y si de la famille ou des amis viennent vous aider sur le chantier.
  • L’assurance multirisques habitation : dès que votre chantier est hors d’eau hors d’air, vous devenez responsable des dégâts survenant dans votre chalet (ex : dégât des eaux, incendie…).

Il est donc nécessaire d’anticiper et de contacter votre assureur avant cette date.

Lors de la réception, vérifiez votre kit

Si vous avez commandé un chalet en kit, il vous sera livré sur le terrain ou a proximité. Assurez-vous que la livraison se déroule bien a l’endroit exact que vous aviez prévu avec votre vendeur et/ou transporteur.

S’il a été prévu que les palettes soient déchargées à côté de la dalle et que le livreur peu scrupuleux décide de les abandonner au plus proche de la route, ne signez pas le bon de livraison.

Dans le cas contraire, les coûts de manutention de tous ces matériaux vous incomberaient : location d’un transpalette ou manutention par les monteurs avec une facturation à l’heure.

De même, avant de signer le bon de livraison, vérifiez bien :

  • le nombre des colis : il est souvent défini lors de votre commande et est donc facile à vérifier.
    - l’apparence des matériaux : vous verrez vite, à la couleur du bois et à la qualité de l’emballage, si votre chalet a été stocké et manutentionné avec précaution.
    Dans le cas contraire, il y a fort a parier que certaines pièces seront altérées lors du déballage des palettes (à effectuer avec votre monteur).
  • la composition des colis : dans un monde idéal, il faudrait vérifier la composition de chaque colis… mais comme votre livreur sera sans doute pressé et qu’il est déconseillé de défaire les palettes avant l’arrivée de votre monteur, vous devrez faire de votre mieux pour estimer rapidement la complétude de vos colis.

Dans tous les cas : pour bien anticiper toute réclamation ultérieure, ne signez pas le bon de réception s’il manque des colis et notez-y vos réserves si les colis semblent dégradés.

Prévoyez du temps pour traiter votre chalet en bois

Prévoyez du temps pour traiter votre chalet en bois

Votre chalet est généralement livré en bois brut et non traité. Il est donc nécessaire de le traiter rapidement pour le protéger contre les insectes xylophages et les moisissures.

Vous avez deux solutions pour effectuer ce traitement du bois :

  • Soit vous le réalisez avant de monter le chalet : dans ce cas il vous faudra profiter d’une période de temps sec et suffisamment longue pour traiter vos différentes pièces de bois et leur permettre de sécher à l’air libre.
    Vous prendrez bien soin de ne pas mélanger les différentes pièces de bois, sans quoi le montage de votre chalet-puzzle deviendrait vite vrai un casse-tête !
  • soit vous attendez la fin du montage, et vous pourrez traiter votre chalet plus facilement.

Enfin, viendra le moment de lui apporter une touche de lasure… ou peinture… ou saturateur… enfin ça fera sans doute l’objet d’un autre long article !